Toujours plus a l'ouest...
Photos, vidéos, textes, ambiances des pérégrinations d'un globe-trotteur...

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

La carte des lieux visités





Mes albums

«  Juillet 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 



Rubriques


Menu

SUBLASTART
un terrien sur terre
hay sol y luna

Il etait une fois le Rajasthan

A l'est de l'Inde du nord il y a un désert, un nombre incalculable de palais, de forts et de villes se terminant par ''-pur''. C'est un voyage au coeur de la vie des rajahs et du métissage entre l'art musulman et hindouiste. Mais le Rajasthan c'est avant tout la terre originelle du peuple nomade le plus important du monde : les gitans dont le mode de vie et la culture se remarque en filigrane. Udaipur notre premiere étape se fait sous le signe de la tranquillité : pas trop de monde, pas de klaxon, pas de dépotoir a tous les coins de rues, ça fait du bien! Le petit centre piéton sur le flanc de la colline est rempli de batisses blanches qui mènent au palais tronant par sa démesure au sommet de la ville. On se croirait dans Aladin, les petits balcons et les arches multiformes qui constituent sa facade sont tout droit sortis d'un conte des 1001 nuits. On entre par une petite porte, et on s'enfonce dans d'interminables couloirs, escaliers menant aux divers salons, terrasses et chambres a coucher. C'est un véritable patchwork, tous les rajahs qui se sont succédés on fait construire leur annexe juxtaposée a celle de son prédécesseur, si bien que l'on traverse les époques d'une partie a l'autre de l'enceinte du batiment. On peut admirer en surplomb l'autre particularité d'Udaipur : son lac quasiment asséché avec au milieu ses deux palais plus vraiment flottants reconvertis en hotel de luxe, la spécialité du Rajhastan. On se laisse tenter a jouer au pacha, une fois n'est pas coutume, pour quelques euros de plus que d'habitude on se permet de descendre dans un palace avec piscine (ah les sales bourges!). Pushkarest la ville sainte du Rajasthan, un lieu de pélerinage ou les hindous viennent se baigner dans le longs des gaths du lac sacré autour duquel s'organise la ville. C'est le seul interet de cette bourgade devenue architouristique : se planter sur n'importe quelle gath et regarder se qui se passe a 360 degres. La faune de pelerins est moins hallucinantes qu'a Varanasi, mais s'adonne aussi a d'autre activitées pittoresques comme de nourrir les énormes poissons sacrés du lac...sacré, bien évidement. Puis on finit par tourner en rond, autour du lac précisément. En s'enfoncant dans la vielle ville sur les hauteurs, on découvre néanmoins de magnifiques maisonettes recouvertes de chaux et le calme des ruelles loin de l'autoroute a shops qui longe le lac. Jaipur la rose, est la capitale de la province ce qui veut dire grosse ville, et comme je l'ai deja expliqué ce n'est pas une partie de plaisir. Pollution, bruit, air suffoquant font que le rose des batiments du vieux centre vire un peu au gris, il n'y a guère que le palais des vents qui garde son cachet recolorisé sur photoshop pour les cartes postales tout de meme ! Ca ne donne du coup pas envie de s'y attarder, de toute facon il nous faut rentrer a Delhi pour que Laure chope sont avion. On tombe par hasard sur le défilé du festival de Ganesh qui nous laissera sur une bonne impression, redonnant un peu de couleurs et d'humanité a la ville. Fanfares, défilés d'éléphants, de chameaux, de precheurs sont au rendez vous. Des chars avec des mises en scene de personnages traditionnels ou de divinité indiennes viennent aussi ajouter un peu de kitsch. A la nuit tombante des générateurs alimentent les chars, on dirait des moteurs de tracteurs maculés de cambouis. En tout cas la fête bat son plein et les adorateurs du dieu éléphant le lui rendent bien.


Publié à 02:57, le 10/09/2008, Jaipur
Mots clefs : udaipur
Lien