Toujours plus a l'ouest...
Photos, vidéos, textes, ambiances des pérégrinations d'un globe-trotteur...

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

La carte des lieux visités





Mes albums

«  Septembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930



Rubriques


Menu

SUBLASTART
un terrien sur terre
hay sol y luna

Ourdou Vs Farsi

C'est un amalgame gravissime et ethnocentrique que d'assimiler les Ourdous (= ethnie majoritaire du Pakistan) et les Farsis (=ethnie majoritaire iranienne). Cette simplification géographico-ethnique orchestrée par les USA et leurs paltoquets n'est qu'une facon de pouvoir définir le fumeux ''axe du mal'' qui engloberait les pays musulmans du moyen-orient soi-disant terroristes et pro-Al-qaida. Le gigantesque Iran étant pile entre l'Afghanistan et l'Iraq et de surcroit islamique, n'a plus qu'à se faire aspirer dans la rubrique fourre-tout pour que le chimèrique ''axe'' reste droit. Mais les Farsis sont tellement aux antipodes de l'obscurantisme religieux à tendance terroriste qui peut sevir dans la région ,qu'on se demande comment les barbus se maintiennent au pouvoir depuis presque 30 ans. La Perse vieille comme le monde a toujours été une nation moderne et visionnaire, très émancipée, jamais colonisée à tel point que les règles arrièristes de la république islamique paraissent décalées et désuètes voire risibles. Je n'ai rencontré que des étudiants, ingénieurs, avocats, on a l'impression qu'il y a que des gens de prestige, intellos et matérialistes à la fois car paradoxalement (je dis paradoxalement car très anti-Busheries, c'est sûr) ils sont à fond dans l' ''american way of life''. Fast-food et look a la mode Tectonik sont de rigueur et le genre djellabah-tapis de prière mis au placard, et on ne retiendra qu'un grand respect pour leur patrimoine dans l'imagerie traditionnelle musulmane. Pourtant en face de cela on a le port du rosary (=chale) obligatoire pour les femmes, l'interdiction de l'alcool et les relations hors mariage prohibées, qui comme toutes règles arbitraires qui se respectent, s'esquivent et se détournent. Tous les couples se balladent main dans la main en public brouillant ainsi la possibilité de distinguer les légitimes des hors la loi, les bières sans alcool inondent les shops et sont plus populaires que le coca et les femmes débordent d'imagination pour se façonner des franges et mèches de cheveux originales dépassant de leur chale pour faire valoir leur beauté originale. C'est d'autant plus troublant que ce capuchon noir sensé dissuader le regard pernicieux des hommes, leur donne une dimension mystérieuse et une véritable classe qui a plutot tendance à exciter d'avantage les mâles curieux plutôt que de les rebuter. Le dernier cri, se faire refaire le nez ! On reconnait les fashion-victime du scalpel au sparadrad sur les nasaux. Bref, tous ces petits détails font de l'Iran un pays riche à tout points de vue, dévellopé à l'occidental tout en gardant une identité orientale bien spécifique.

 

Alors pourquoi le comparer au Pakistan? A ce pays merveilleux mais totalement moyenageux, traditionnel et ultra pauvre (matériellement je précise). Parce qu'il y a l'Islam et l' ''axe'' débile et manichéen à justifier? La religion musulmane nous fait peur parce qu'elle est jeune et prosélyte et qu'elle convaint les foules à coup de martellement des esprits comme l'a fait le christianisme auparavant ( est ce bien terminé...??? ) il ne manquerait plus qu'ils nous volent la vedette à nous autres du polygone du bien ! Et malheureusement ils se prêtent au jeu en se refugiant dans la religion face au mépris qu'on leur inflige.

En Iran il y a donc cette richesse que j'évoquais et excepté le gouvernement perché dans sa tour d'Ivoire, ils savent prendre du recul mais au Pakistan la misère à tout point de vue peut prendre le dessus et c'est la porte ouverte à tous les extrémismes. Pourtant ils s'en défendent eux aussi, envoyant bouler les sympathisants de Ben Laden au fin fond de leur cambrousse ainsi que les fanatiques de tout poil et gardent pour eux ce qu'il a de plus positif dans la religion. Ce qu'il y a de vraiment respectable chez les ourdous c'est leur solidarité, leur altruisme permanent partageant le strict minimum qu'ils ont entre tous. Nourriture, logements, place dans le bus et dans le coeur il y en aura pour tout le monde car le partage et l'hospitalité sont les regles d'or de l'Islam. Ne pars pas au Pakistan, les barbus vont t'accueillir avec une kalachnikov et t'égorger comme a Lahid ! Au contraire, plus ils sont barbus plus ton assiette sera copieuse et ton accueil princier car l'étranger est à protéger tout autant que ta famille. Autre paradoxe, les farsis sont sûrement moins pratiquant que les ourdous, tout du moins ils redoutent moins la surveillance d'Allah mais les règles islamiques  sont beaucoup plus rigides et implantées car la société est plus sophistiquée. Au Pakistan, la survie intervient quotidiennement et oblige une certaine souplesse des préceptes qui ne peuvent pas être tous appliqués à la lettre, le gouvernement est bien moins organisé qu'en Iran et laisse passer pas mal de libertés à travers les mailles du filet. L'absurdité des lois islamiques se ressent plus en Iran au niveau du pouvoir (comme séparer les hommes et les femmes dans le bus mais pas dans le car alors qu'un long trajet est plus propice au jeu de la séduction avec une belle inconnue), tandis qu'au Pakistan elle est malheuresement plus inhérente à certaines personnes totalement exclues du savoir et de l'éducation. Au delà de ces comparaisons à l'emporte pièce et des clichés véhiculés par les médias, un séjour  dans ces pays est d'un enseignement plus que bénéfique pour mieux discerner non pas le bien du mal mais le vrai du faux. Une chose est sûre en tout cas c'est que chez les Ourdours et les Farsis, Allah est grand mais leurs coeurs aussi.      


Publié à 02:00, le 19/10/2008, Téhéran
Mots clefs :
Lien