Toujours plus a l'ouest...
Photos, vidéos, textes, ambiances des pérégrinations d'un globe-trotteur...

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

La carte des lieux visités





Mes albums

«  Septembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930



Rubriques


Menu

SUBLASTART
un terrien sur terre
hay sol y luna

Et vive L'Unesco !

Apres le deuil de ma mini-guitare oubliee dans le bus, nous voici a Hoi An sur la cote au centre du pays et enfin on peut se rejouir de decouvrir une ville jolie, que dis je magnifique au Vietnam ! Nos amis de l'UNECO ne pouvait attribuer leur titre au hasard a ce petit port aux batisses jaunes pale mélant influences architecturales chinoise, japonaise et bien evidemment francaise qui Oh miracle n'a pas été détruite par la guerre. Enfin une ville a échelle humaine ou l'on apprécie de se perdre dans les ruelles pietonnes ou les artisans font découvrir leur talents dans les interieurs boisés aux facades et rembardes sculptees dans la brique aux tuiles saumons et lampions au vent de leurs charmantes maisons. C'est mignon mais aussi un peu musee et infesté par les shops a l'instar de Luangprabang, c'est le mauvais aspect du label UNESCO! Mais ca reste tout de meme tres typique avec un marche couvert ou les poissons en tout genre débarquent par tonnes. Hoi An est aussi la ville ou l on se fait faire des vêtements sur mesure pour un bol de riz. Bref c'est une étape reposante, aussi parce que tout est étudié pour que les touristes se fassent plaisir. C'est le lendemain que l'apogee du calme, si difficile a trouver au Vietnam s'offre a nous. On embarque pour l'ile de Cham au large de la baie d'Hoi An en empruntant les transports locaux pour eviter les tours operators promene-couillons a la journee, dans l idee de rester plusieurs nuits sur l ile. Encore une fois on se retrouve confronte a l'incomprehension des viets qui ne comprennent decidement pas notre facon de voyager, a savoir par nous meme. Il faut toujours etre cadré, arnaqué, et c'est très difficile de faire ce qu'on veut. Nous arrivons tout de meme a nos fins, nous voila en train de camper sur une petite plage paradisiaque pendant deux jours sous les cocotiers. L'eau est transparente et il y a un recif coralien et sa faune aquatique tropicale a deux mètres de la plage que l'on peut aller decouvrir avec masque et tuba, un veritable aquarium multicolore et multiforme. On voit toute la journee des bateaux de touristes debarquer, mais a partir de 16 h, finit plus personne, nous sommes seuls, la plage nous appartient! S'en suit une nuit des plus apaisantes sous les etoiles. Le lendemain nous attendanos notre deuxieme soiree sur notre plage que nous nous sommes dorénavant approprié. Manque de pot des colonies de touristes viets debarquent camper sur la plage avec leur folklore bruyant et beauf : enceintes crachouillant de la musique dégueu avec speaker par dessus qui commente et gueule non-stop! Et nous avons la chance que nos voisins aient decidéde se biturer la gueule jusqu au petit matin en brayant. A côté le camping de Dubosc est du plus grand raffinement! Rude nuit donc avant de fuir avec un groupe de plongée rencontré la veille qui nous propose, pour une somme modique de faire partie de  l'excursion. Le staff compose essentiellement  de francais et d'italiens tres sympas nous apprend pas mal de chose sur le Vietnam, et l'ile de Cham qui se trouve etre une ile militaire remplie de betes sauvages ( on a en deux jours, croise un singe, un énorme iguane et Laure s est faite une superbe copine araignee grosse comme le poing aux pattes bleutee en allant aux chiottes!) . La plonge est fabuleuse c'est vraiment du haut de gamme compare a ce que j'ai vu au Cambodge et pour un bapteme Laure est sacrement vernie. On repart de Cham avec le bateau de plongée, la campagne magnifique au coucher du soleil. Cette parenthese insulaire restera idyllique. Avant de partir pour Hue, nous sommes aller voir My Son, les vestiges de l'empire Cham, le Angkor Wat local tres nettement moins impressionnant mais on ne peut faire l'impasse sur le patrimoine mondial!

                                                      
Hue, troisieme ville du pays est notre étape suivante, toujours labelisée Unesco avec sa citadelle pourpre anciennement interdite perdue au milieu de la ville gigantesque. Entoure de canaux et de murailles ouvertes par des portes monumentales aux petits toits a angles qui rebiquent cette cite vaut le detour. C'est la ville imperiale ou ceux sont succédés tous les empreurs de la dynastie N'Guyen dont les tombeaux etendus sur des kilometres peuvent se visiter aux alentours de la ville. Des sanctuaires zens en pleine nature dont il faut traverser les murailles et les temples pour arriver a une montagne fermee au public dans laquelle repose le défunt empreur enterre dans un palais souterrain. Personne n'y a jamais mis les pieds depuis sa mort. Dans le centre ville historique la citadelle comportent encore quelques portes majestueuses, des batiments et des jardins dans une esthetiques ou ont vecut les empreurs, leurs familles et leurs quelques 250 comcubines! Malheuresement les americains ont allegrement bombardé le site. quand on voit les maquettes, c'etait une ville entiere de magnifiques batiments symetriques qui vu du ciel, dessinaient des symboles confucianistes, bouddhiques et même indouhistes qui renfermaient des charpentes sculptees et des murs couverts de fresques. Aujourd'hui il ne reste qu'une poignee de batiments au milieu d'un terrain vague. Il faut vraiment etre un abruti d'amerloque sans histoire pour lacher des bombes sans scrupules sur ce genre de site. Avec patience et determination les Viets reconstruisent la citadelle permettant a Hue de garder sa dignite. On notera par ailleurs, une certaine tranquilite ''civilisée'' en comparaison aux autres megalopoles, peut etre due au poid de l'histoire et aux anges gardiens de l'Unesco.


Publié à 02:06, le 17/07/2008, Hôi An
Mots clefs :
Lien