Toujours plus a l'ouest...
Photos, vidéos, textes, ambiances des pérégrinations d'un globe-trotteur...

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

La carte des lieux visités





Mes albums

«  Mai 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 



Rubriques


Menu

SUBLASTART
un terrien sur terre
hay sol y luna

vamos al carnaval !

En se retrouvant en février en bolivie et dans la plupart des pays d´Amérique latine, on ne peut réchapper au sacro-saint carnaval. Chaque ville a son style et sa date généralement étalé sur un deux jours, mais le plus immanquable de tous vers lequel tout le pays et aussi les voisins se ruent et bel et bien le carnaval d Ourouro a 200 bornes de la Paz. Des centaines de musiciens et danseurs en formations déambulantes défilent dans les rues de la ville pendant 48 heures non-stop revetant de superbes déguisements confectionnés avec soin. Ils y mettent le temps et le prix a préparer leurs shows et leurs costumes qui ont tous une signification. Des animaux, aux icones charismatiques d´Amérique du sud, les couleurs fusent dans tous les sens. A noté, les masques somptueux semblables a ceux des dragons chinois fourmillant de détails scintillants au soleil,  splendide.                 

                      

Et le brave spectateur dans tous ca ? Et bien il pose son cul sur les gradins et regardent passer tout ce beaux monde en se bourrant gentillement la gueule. Il y a un principe a suivre : pas touche et respect en vers les défilants, par contre quiconque dans le public s´aventure au sein du cortege, ou se fait un peu trop remarquer, et il se fait canarder de bombes a eau et de mousse en spray. Un véritable lynchage, surtout si tu es gringos et de surcroix une nana, si bien que tout le monde se ballade en cape de pluie pret a riposter. Les gosses s´en donnent a coeur joie avec leurs mitraillettes a eau mais les adultes aussi n´hésitent pas a se prendre au jeu. D´interminables batailles rangées avec le gradins d´en face s´organisent, qu´est ce qu´on se marre ! Autre petit détail croustillant, c´est que nous sommes une véritable colo acceuillit chez la nounou d´Adolfo qui a passé son enfance a Ourouro. Quatre francais(e), deux allemands, une polonaise, 3 boliviens et 4 chiliennes débarquent pour festoyer dans la pieuse demeure de Nana et son mari qui nous délimite clairement la zone des garcons et celle des filles. On se croirait vraiment chez tante Helene aux vendanges d´autant que j´apprend apres quelques réflexions ofusquées parce que soi-disant les sujets de discutions tournent un peu trop autour de la ceinture, que nos quatre chiliennes sont des filles de bonnes familles catholiques de Santiago. Que de blasphemes, un vrai régal ! Comme d´habitude la fete rapproche les esprits meme les plus improbables...                                                                                                                                                                                                              

                          

Apres ce joyeux mélange des saveurs nous rentrons a la Paz ou se tient devinez pas quoi...le carnaval ! Le concept est similaire en nettement plus anarchique, il y a de beaux défilés dans tous les quartiers de la ville mais au niveau ébriété et bataille d´eau il en ressort une certaine agressivité bien a l´image de la violence intraseque de nos métropoles. Au final un marathon festif de quatre jours qui laisse sur les rotules. La semaine prochaine je vais prendre l´air dans le salaar d´Uyuni dont la ville acceuille devinez pas quoi...le carnaval ! 


Publié à 19:50, le 12/03/2010, Oruro
Mots clefs :
Lien